Visitez les églises de Djerba : Eglise Saint-Joseph et Eglise Saint-Nicolas

You are currently viewing Visitez les églises de Djerba : Eglise Saint-Joseph et Eglise Saint-Nicolas

Djerba, bien connue pour ses plages pittoresques et son mélange culturel, recèle également un patrimoine religieux. Deux églises historiques, témoins de la riche diversité de l’île, méritent une attention particulière : l’église Saint-Joseph et l’église Saint-Nicolas.

Visiter l’église Saint-Joseph de Djerba

L’église catholique Saint-Joseph de Djerba, située dans la ville animée de Houmt Souk, est un témoin précieux de l’histoire et de la diversité culturelle de l’île.

Fondée en 1848 par des pêcheurs et commerçants italiens et maltais sous la direction du père capucin Gaetano de Ferrara, cette église a vu le jour sur un terrain appartenant autrefois à la famille Ben Ayed. Initialement petite et modeste, de forme carrée, elle a été agrandie en 1855 pour répondre aux besoins de la communauté croissante.

L’église est nichée dans ce qui est encore aujourd’hui connu comme « le quartier maltais », à proximité du souk de la ville. Ce lieu de culte a évolué au fil des décennies, passant des mains des frères capucins aux Pères blancs, avant d’être desservi par des prêtres de diverses congrégations.

Eglise Ssaint Joseph Djerba

La population chrétienne de l’époque, majoritairement composée de pêcheurs maltais, recevait le catéchisme et les homélies en arabe tunisien, proche du maltais, témoignant ainsi de la riche interconnexion culturelle de la région.

Sous l’impulsion du père François Xerri, qui a dirigé la paroisse pendant 45 ans jusqu’à sa mort en 1946, l’intérieur de l’église a été entièrement rénové. Les piliers ornés de chapiteaux taillés en pierre de Malte par un sculpteur de Gozo et revêtus de damas lyonnais par les fidèles ajoutent une touche de splendeur. Un nouveau presbytère a été construit à côté de l’église, avec deux tours et des cloches encadrant désormais la façade.

Les travaux de réaménagement ne se sont pas arrêtés là. En 1906, l’intérieur a été de nouveau embelli avec des matériaux importés de Malte.

L’électricité a été installée en 1946, accompagnée d’une salle de cinéma, modernisant ainsi l’église. En 2005, une restauration complète a été effectuée, intégrant des copies d’anciennes mosaïques chrétiennes découvertes en Tunisie.

Aujourd’hui, l’église Saint-Joseph continue de servir la communauté, principalement composée de résidents européens et de touristes de passage.

Les messes y sont célébrées en français, italien et allemand. Les horaires des messes sont les suivants :

  • le dimanche à 10h30
  • les mardi et vendredi à 17h30
  • les mercredi et jeudi à 9h00.
  • L’église est également ouverte les mercredi et vendredi de 10h00 à 12h00.

Visiter l’église orthodoxe Saint Nicolas

L’église Saint-Nicolas de Djerba, une église grecque orthodoxe fondée vers 1890, est dédiée à Saint Nicolas, le patron des pêcheurs.

Située à proximité du port de Houmt Souk, cette église est un symbole important de l’histoire de la communauté grecque sur l’île. À la fin du 19ème siècle, une vague de pêcheurs et d’artisans grecs, notamment des pêcheurs d’éponges, s’est installée à Djerba, attirée par la richesse des fonds marins de la région.

Fondée par Sakillaris Kandinys, l’église Saint-Nicolas a connu une période de grande prospérité durant les trente premières années du 20ème siècle.

Eglise Saint-Nicolas

Ce lieu de culte est devenu un point de rassemblement pour la communauté grecque, qui comptait alors de nombreux pêcheurs d’éponges renommés pour leur savoir-faire.

Les éponges de Djerba étaient parmi les plus belles de la Méditerranée, et chaque année, les pêcheurs grecs entreprenaient de longues expéditions le long des côtes nord-africaines, plongeant à des profondeurs impressionnantes.

Les techniques de pêche des éponges ont évolué grâce aux innovations apportées par les Grecs, tels que l’aquascope et plus tard les équipements de plongée.

Laris Kindynis, descendant de cette communauté, raconte comment son grand-père, armateur, avait quitté l’île grecque de Kalymnos pour établir une entreprise de pêche et d’exportation d’éponges à Djerba. La maison familiale, liée à l’entrepôt d’éponges, a ensuite été transformée en un petit hôtel, l’Hôtel du Lotos, l’un des premiers de Djerba.

Malgré les bouleversements causés par la Seconde Guerre mondiale, qui a rendu la navigation dangereuse, l’église Saint-Nicolas a continué à être un lieu de culte actif. Dimitri Mavrothalassitis a joué un rôle clé dans la préservation de cette église, en supervisant la restauration des lieux en février 2019, incluant la rénovation de plusieurs icônes.